Bien dans mes pénates

Maison, Déco, Bricolage, Jardin

    Category Archive : Le coin des gourmands

    recette de pâte à brioche, une préparation facile pour pâte levée

    Mes secrets et astuces pour réussir une délicieuse pâte à brioche maison

    La brioche fait le bonheur des gourmands du petit-déjeuner au goûter. On l’aime tellement qu’on la retrouve parfois aussi à l’apéritif ou en entrée. Les Lyonnais doivent déjà saliver en pensant au saucisson brioché. Pourtant, beaucoup hésitent à se lancer dans l’élaboration de cette recette de pâte sucrée. C’est un tort. La recette de la pâte à brioche est facile à réaliser. La seule condition, avoir du temps. En effet, pour vous offrir le maximum, cette pâte a besoin de repos.

    Les bons ingrédients pour réussir la recette de la pâte à brioche

    Pour réussir cette délicieuse recette de pâte à brioche, il faut utiliser les bons ingrédients.

    La levure pour pâte levée

    Une des clés de la réussite d’une brioche légère et gonflée est le choix de la levure. Pour notre super recette, nous utiliserons de la levure de boulanger express sèche. Vous la connaissez aussi peut-être sous le nom de levure de bière. Ne la confondez pas avec la levure chimique en sachet qui vous sert à réaliser vos gâteaux.

    La levure de boulanger sèche

    Ce type de levure est une levure lyophilisée ou déshydratée, vendue en sachet. Elle se présente sous forme de petites billes et a l’avantage de se garder longtemps. Vous pouvez la stocker dans un placard. Elle existe en version express ou normale. Si votre levure sèche n’est pas express, diluez-la dans un peu d’eau tiède et laissez-la gonfler. Suivez scrupuleusement les indications du fabricant quant à la quantité d’eau et au temps de préparation.

    La levure de boulanger fraîche

    Vous avez aussi la possibilité d’utiliser de la levure fraîche. Elle se présente en petit cube de 40 grammes. Vous la trouvez chez votre boulanger et au rayon frais des supermarchés. Mais attention, cette levure est une matière vivante et donc périssable. Une fois à la maison, conservez-la au frais dans votre réfrigérateur à 4° C.

    L’astuce de Marie

    La levure boulangère fraîche est vivante et ne se garde pas très longtemps. Environ deux semaines. Afin d’avoir la certitude que votre levure est toujours de qualité, plongez-la dans un bol d’eau chaude. Si le cube remonte à la surface, votre produit peut se consommer sans problème. Si au contraire, il reste au fond du récipient, jetez-le.

    Le beurre

    La matière grasse est un vecteur de saveurs. Il faut donc la choisir avec soin pour obtenir une brioche au bon goût de beurre. Pour cela, choisissez un beurre doux de qualité, composé d’au moins 82 % de matière grasse. Il apportera énormément d’onctuosité à la préparation et beaucoup d’arôme. Un beurre AOC serait l’idéal.

    Pourquoi met-on le beurre en dernier ?

    Le secret de la recette de la pâte à brioche : mettre le beurre en dernier

    Pour une belle brioche bien levée, la matière grasse doit se mêler intimement aux autres ingrédients. C’est pour cela que le beurre s’incorpore en fin de préparation. Ainsi, il ne gêne pas la formation de ce qu’on appelle le « réseau de gluten », indispensable au bon développement de la pâte.

    La farine à brioche

    La qualité de la farine est également un élément important pour réaliser une belle pâte levée. Encore faut-il choisir la bonne, pour obtenir une brioche bien gonflée. Pour cela, il faut utiliser une farine riche en gluten. C’est en effet le gluten qui permet à la pâte de lever. Plus il y en a, plus votre brioche sera gonflée. Les farines T45, T45 renforcée et T55 sont donc parfaites pour les viennoiseries. Pensez à tamiser votre farine à l’aide d’un tamis afin d’en ôter toutes les impuretés

    Astuce de Marie

    Pétrissez bien votre pâte afin de bien repartir les levures. Vous obtiendrez ainsi une meilleure « pousse ».

    Recette de pâte à brioche maison

    une pâte levée bien poussée, le secret de la recette d'une brioche moelleuse

    Pour réaliser cette délicieuse brioche au bon goût de beurre il vous faudra :

    • un grand récipient de type saladier
    • un grand bol
    • une fourchette ou un fouet pâtissier
    • un moule à brioche
    • un pinceau à pâtisserie pour la dorure

    Les ingrédients pour une brioche moelleuse

    • 250 grammes de farine. Vous pouvez utiliser de la farine de gruau.
    • 4 œufs frais élevés en plein air de préférence
    • 125 grammes de beurre doux ramolli
    • 25 grammes de sucre en poudre
    • Un sachet de sucre vanillé
    • Un sachet de levure express (de type Briochin)
    • Une cuillère à café de sel

    Préparation de pâte à brioche

    Avant de commencer votre préparation, sortez le beurre du réfrigérateur. Il doit être suffisamment mou pour être travaillé en pommade. Tous les éléments doivent être à température ambiante pour un résultat optimal.

    Première pousse

    • Mélanger soigneusement la farine, le sel, le sucre en poudre et le sucre vanillé dans votre saladier.
    • Faites un puits au centre.
    • Battez en omelette 3 des 4 œufs de la recette, avec la levure.
    • Versez le mélange œufs-levure dans le puits farine-sucre-sel.
    • Pétrissez du bout des doigts en ramenant petit à petit, la farine dans le mélange aux œufs pour obtenir une pâte
    • Malaxez le beurre mou afin d’obtenir un pommade, puis mélangez-le à la pâte. Pétrissez le tout. Lorsque le beurre est totalement absorbé, couvrez-le saladier à l’aide d’un torchon propre.
    • Mettez le tout à pousser pendant une bonne heure à température ambiante pour permettre à la levure de se développer. La pâte doit doubler de volume.

    Seconde pousse

    Renversez la pâte sur votre plan de travail fariné, puis pétrissez à nouveau. Ensuite, remettez-la dans le saladier pour une heure de mise en pousse. Couvrez le saladier.

    Troisième pousse

    Renversez à nouveau la préparation sur le plan de travail et coupez 5 morceaux. Posez-les sur une assiette que vous mettrez au réfrigérateur pendant environ une demi-heure. Laissez reposer sans toucher.

    Sortez-les du frigo et roulez-les en boules. Placez-les dans le moule à brioche.

    Quatrième pousse

    Remettre le tout à pousser une heure et demie.

    Cuisson de la brioche

    Enfin, dorez votre brioche au jaune d’œuf (gardez-le blanc pour une autre préparation) à l’aide du pinceau.

    Enfournez la brioche pour 35 minutes dans le four préchauffé, à 180 °C. Surveillez la cuisson, mais n’ouvrez surtout pas la porte du four. Laissez-la refroidir sur une grille.

    Recette de pâte à brioche : bon à savoir

    Cette recette de pâte à brioche au beurre est réalisée à la main. Cependant, rien ne vous empêche de pétrir votre pâte à l’aide du crochet pétrisseur de votre robot pâtissier. Il permet un pétrissage lent.

    La brioche maison, une préparation manuelle au au robot

    La recette de brioche, une base pour vos idées gourmandes

    Vous n’avez pas de moule à brioche ? Utilisez donc un moule à cake bien beurré pour réaliser une brioche longue. Pour des brioches individuelles, découpez de petits pâtons et placez-les dans des moules à muffins.

    Faire une brioche prend du temps car il faut bien laisser reposer la pâte. Augmentez les quantités pour en faire plusieurs. Vous les mettrez ensuite au congélateur afin de les utiliser plus tard. Un passage au four leur rendra alors tout leur moelleux.

    Que faire avec un reste de brioche ?

    La pâte à brioche se prête à de nombreuses préparations et connaît plusieurs variantes. À vous de jouer.

    De la brioche perdue

    Bien pratique si votre brioche est trop sèche.

    Des toasts

    Faites légèrement toaster et tartinez les tranches rassies avec une préparation de votre choix. Sucrée (confiture, etc.) ou salée (confit d’oignon et lamelles de foie gras, etc.).

    Brioche et plus si affinités

    Cette recette de base peut d’enrichir facilement. Vous pourrez y ajoutez un peu de fleur d’oranger (Pogne de Romans), des pépites de chocolat, ou quelques pralines roses (Saint-Genix savoyard). Fourrez-la aussi de crème pour en faire une tropézienne. Et enfin, pour les amateurs, garnissez-la de fruit secs ou de fruits confits pour réaliser de superbes brioches de Noël ou brioches des rois.

    Amusez-vous à façonner la pâte de différentes formes. Brioche à tête, dite brioche parisienne, ou brioche tressée, à vous de choisir.

    La sélection de moules à brioche de Bien dans mes pénates

    Le burger, le sandwich roi des fast-foods

    Comment réussir à coup sûr un délicieux burger maison ?

    Comme beaucoup d’entre nous, vous ne pouvez pas résister à l’appel du burger ! Seulement voilà, la petite voie qui surveille vos poignées d’amour vous rappelle à l’ordre. Attention malbouffe ! Arrêtez de complexer et suivez plutôt nos conseils pour réussir un burger maison sain et savoureux. Allez hop, en cuisine !

    C’est quoi un burger ?

    Un burger est un sandwich composé d’un petit pain rond coupé en deux et garni de viande, de salade, de tranches de tomate, de fromage et de sauce. Une définition bien courte, me direz-vous. En effet, le burger (abréviation de hamburger) offre une variété infinie de recettes. Vous pourrez le cuisiner, oui, j’ai bien dit cuisiner, de mille façons.

    Les origines du burger

    Non, contrairement à ce que l’on croit, le burger n’est pas américain. En réalité, il est originaire de la ville de Hambourg en Allemagne, dont il tire son nom (le « ham » de Hambourg signifie jambon). Ce sont donc les immigrés allemands qui lui ont fait traverser l’Atlantique au 19e siècle. Facile et rapide à préparer et peu coûteux, notre burger va vite devenir LE sandwich des Américains du Nord.

    Le sens des affaires à l’américaine

    La consommation du burger va s’intensifier à partir des années 1920. C’est à cette époque que le mode de vie des Américains change. La frénésie de consommation liée à l’instauration de la production à la chaîne entraîne une accélération des habitudes. Produire plus vite, travailler plus et donc manger plus vite.

    C’est dans ce contexte que va apparaître la première chaîne de fast-food burger du monde. Calqué sur le modèle des chaînes de production automobile Ford, White Castle transforme la cuisine en chaîne de montage alimentaire. Chaque burger est pesé, calibré et préparé sous les yeux du client. Des codes architecturaux sont instaurés pour les restaurants ainsi que le port de l’uniforme pour les salariés. Nous sommes en 1921 à Wichita (Kansas) aux États-Unis et la restauration rapide vient de naître.

    Les autres grandes chaînes de restauration rapide viendront plus tard. Kewpee en 1923, dans le Michigan, KFC en 1952 dans l’Utah, Mc Donald et Burger King dans les années 50 en Californie.

    Quels ingrédients peut-on mettre dans un burger maison ?

    La réponse est « presque tout », du moment que ça tient entre les tranches morceaux de pain. Vous pourrez donc le garnir avec, du poulet, du poisson ou du bacon, par exemple. Essayez aussi le burger au fromage de chèvre, au reblochon, au fromage à raclette. Bref, laissez aller votre imagination de gourmand.

    Pain hamburger et viande hachée : la recette de base d'un bon burger

    Le burger classique comme au Mac Do

    Le burger classique (ou Big-mac) se compose de steak haché de viande de bœuf, d’une tranche de cheddar, de feuilles de salade, de tranches fines de tomates et d’oignon, de cornichon en fines lamelles et de sauce à base de ketchup. La fameuse sauce Big-mac. Le tout dans des petits pains à hamburger moelleux.

    Notre suggestion de burger zéro déchet

    Vous n’avez pas besoin de creuser la tête pour préparer un burger savoureux et sain en quelques minutes. Il suffit parfois simplement d’ouvrir le réfrigérateur et d’utiliser les restes.

    Il vous reste une escalope de dinde ou de poulet dont vous ne savez que faire ? Hachez-la à l’aide d’un robot et ajoutez-y un œuf et des herbes. Équipez-vous d’une presse à burger pour quelques euros. Vous pourrez ainsi lui donner la forme d’un steak facile à glisser dans votre petit pain. Nappez-le d’une sauce épaisse au fromage bleu (Auvergne, Sassenage ou Roquefort) ou de fromage à raclette et surmontez le tout de salade et de quelques cerneaux de noix. Refermez le tout avec le chapeau du petit pain burger. Un délice.

    Le pain, l’âme du burger !

    Vous pouvez bien sûr acheter votre pain à hamburger tout fait. Mais le goût d’un vrai pain burger fait maison n’a rien à voir avec celui un produit industriel. Cela prend un peu de temps, mais cela en vaut vraiment la peine. Allez, un peu de courage. Voici une recette vraiment très simple à réaliser.

    Cette pâte peut se faire à la main ou au robot. C’est à vous de voir.

    Les ingrédients pour 4 petits pains hamburger

    • 300 grammes de farine
    • 1 sachet de levure boulangère sèche (poudre) ou l’équivalent de 2 cuillères à café
    • 20 cl de lait tiédi
    • ½ cuillère à café de sel
    • ½ cuillère à café de sucre
    • un jaune d’œuf
    • quelques graines de sésame ou de pavot pour le décor

    Préparation

    Dans la cuve de votre robot, mettez d’abord la farine, la levure, le sel et le sucre. Mélangez doucement tout en versant doucement le lait tiède. Ajoutez le jaune d’œuf. Continuer de mélanger en gardant votre robot en position lente jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Voilà, c’est déjà prêt. Il ne vous reste plus qu’à laisser reposer votre pâton à température ambiante. Patientez au moins une heure.

    Lorsque votre boule de pâte a bien levé, farinez votre plan de travail.  Étalez-la à l’aide de votre rouleau à pâtisserie de façon à obtenir une pâte d’une épaisse d’environ 1,5 cm d’épaisseur. Découpez alors quatre ronds de pâte à l’aide d’un emporte-pièce. Dorez-les à l’œuf et parsemez-les avec les graines de votre choix. Pressez légèrement pour que les graines rentrent dans la pâte. Laissez reposer à couvert à nouveau pendant une heure.

    Cuisson de la pâte

    Préchauffez votre four à 220°C (thermostat 7). Placez vos 4 pâtons à mi-hauteur et faites-les cuire entre 15 et 20 minutes selon votre four.

    Montage du burger

    Laissez-les légèrement refroidir avant de les garnir avec les ingrédients de votre choix steaks hachés de bœuf, tranches de fromage, etc.). Commencez par les ingrédients froids (sauce, salade, rondelles de tomate) puis chauds (viande, tranches de bacon, galettes de pomme de terre, oignons rouges caramélisés, etc.). Une fois la garniture en place, enfournez vos burgers à nouveau pour quelques minutes. Cela permet de les réchauffer et de faire fondre le fromage.

    La hamburger maison, un sandwich à étage mieux qu'au Mac Do

    Accompagnez-les de frites maison (ou de nuggets maison) et d’une salade de saison. Un verre de coca pour faire comme au restaurant burger et voilà.

    Les ustensiles pour préparer des burgers de pros

    Afin de préparer des burgers de pros, équipez-vous et achetez des ustensiles de qualité. Ces équipements ne serviront bien sûr pas qu’à la préparation de vos hamburgers.

    • Le robot (pour toutes vos pâtes)
    • Un hachoir à viande (pour la préparation de tous vos plats à base de viande hachée)
    • Une presse à viande pour la mise en forme de vos viandes
    • Un grill viande (vous y ferez griller la viande de vos soirées grill)

    Peut-on préparer un burger d’avance ?

    Oui, il est possible de préparer votre burger à l’avance. Vous pourrez ainsi le déguster au bureau lors de votre pause déjeuner. Achetez une boîte de transport spéciale burger. Le passage au four à micro-onde n’est pas l’idéal, mais il permet tout de même de manger chaud.

    Un conseil. Mettez la salade verte au dernier moment !

    🍔 Une journée mondiale pour le burger, ça existe ?

    Qu’il s’agisse de hamburger, de cheeseburger, de fishburger ou de tout autre type de sandwich, le burger frites est consommé partout dans le monde. Cela méritait bien une journée internationale. Car oui, il existe bien une journée internationale du burger. Ou plutôt deux. Si dans le monde entier, elle a lieu le 13 octobre, l’Allemagne rend hommage à son petit pain garni le 28 mai. Pourquoi ? On ne la sait pas vraiment, mais autant en profiter.

    À savoir

    Si vous ne souhaitez pas consommer de viande, les fast-foods ont mis à la carte des hamburgers qui répondent à cette demande croissante. Vous pourrez donc commander un hamburger végétarien ou un burger vegan. Il vous sera également possible de manger un hamburger sans gluten.

    Ma recette de mini-burgers au foie gras

    Pour cette recette de burger maison au foie gras, reprenez la recette de la pâte à burger donnée un peu plus haut dans cet article. Découpez une vingtaine de pâtons et procédez comme pour les burgers classiques. Néanmoins, prenez soin de bien surveiller la cuisson. Dix minutes au lieu de quinze suffisent.

    • Coupez d’abord les minis buns en deux
    • Tartinez-les ensuite de confit d’oignon ou de confit de figue
    • Posez de petits steaks de charolais hachés (servez-vous d’un moule à muffins pour les mettre en forme)
    • Coupez des tranches de la taille du bun dans un bloc de foire gras bien froid. Utilisez un emporte-pièce afin qu’elles soient bien régulières.
    • Enfin, posez le chapeau du burger et ré-enfourner pour faire fondre le foie gras.

    Et voilà des amuse-bouches prêts en quelques minutes (vous aurez préparé la pâte d’avance) pour vos invités.

    La sélection de matériel pour hamburger de Bien dans mes pénates

     

    Gâteau basque : un délicieux biskotxak à la cerise

    La vraie recette du gâteau basque traditionnel à la confiture de cerises noires

    Le gâteau basque est connu dans le monde entier. Ce délicieux dessert du pays basquais, que dis-je, cette institution, est un mets familial dont chaque famille possède la vraie recette. Voici donc pour vous, ma vraie recette de l’etxeko bixkotxa traditionnel à la confiture de cerises noires.

    Le gâteau basque, c’est quoi ?

    Le gâteau basque est un gâteau originaire de la petite ville thermale de Cambo-les-Bains, dans le département des Pyrénées-Atlantiques. Il s’agit d’un gâteau rond, doré, moelleux et croustillant à la fois. Souvent garni de crème pâtissière, de crème d’amandes ou de confiture de cerises noires locales, l’etxeko bixkotxa, ou gâteau de la maison, est un biscuit à base de pâte sablée très beurrée.

    La petite histoire du gâteau basque

    Ce mets sucré basque daterait du milieu du 19e siècle. Il n’a été crée ni pour un roi, ni pour la haute société, et comporte toutes les caractéristiques d’un véritable dessert familial. Son nom basque, etxeko bixkotxa, le ramène en effet à la sphère familiale et à la maison (l’etxe). Il était alors réalisé par la maîtresse de maison (etxeko andrea) qui profitait la cuisson du pain et des galettes de farine de maïs (taloak) pour optimiser la chaleur du four. La garniture dépendait des ingrédients présents à la disposition de la cuisinière (cerises, abricots, etc.) selon la saison. Quant à la recette, elle se transmettait oralement de mère en fille, afin d’en préserver le secret.

    Qui a inventé le gâteau basque ?

    Personne ne sait qui a réellement inventé ce gâteau typique du Labourd. Sa création est souvent attribuée à une certaine Marianne Hirigoyen, pâtissière de l’unique pâtisserie de Cambo-les-Bains. Mais celle-ci tenait déjà la recette de sa mère. Et avant elle ?  La seule certitude concernant ce savoureux Bixkotxa, est que sa recette a été pérennisée par deux sœurs, Élisabeth et Anne Dibar. Surnommées les sœurs Biskotx (les sœurs biscuits), elles étaient par ailleurs, les petites-filles de Marianne Hirigoyen. Décédées sans enfant, la recette aurait pu se perdre, si Anne, l’aînée, n’avait pas transmis le précieux secret au pâtissier local, M. Ingres.

    Le gâteau basque en fête

    Véritable institution, le Biskotxa méritait bien une fête. Celle-ci a lieu chaque année, le premier dimanche d’octobre, dans la ville de Combo-les-Bains, dont il est originaire.

    La vraie recette du gâteau basque à la confiture de cerises noires

    la cerise noire, garniture traditionnelle du gâteau de Combo

    Voici donc une des véritables recettes de gâteaux basques

    Ingrédients pour 6 à 8 personnes

    • 400 g de farine pâtissière
    • 1 sachet de levure chimique (ou 3 grammes de poudre à lever type bicarbonate de soude alimentaire)
    • 200 g de sucre en poudre fin ou de sucre cristallisé
    • 2 œufs entiers et 1 jaune d’œuf. Le blanc servira pour la dorure.
    • 250 g de beurre fin, doux et ramolli
    • 1 pincée de sel
    • 125 grammes de poudre d’amandes
    • 1 pot de confitures de cerises noires

    Réalisation de la pâte

    Préchauffage du four : 180° C ou thermostat 6

    • Battez deux œufs entiers, un jaune d’œuf, le sel et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.
    • Coupez le beurre mou en petits morceaux et ajoutez-le dans le mélange œufs-sucre.
    • Versez ensuite la farine et la levure en pluie pour obtenir un appareil parfaitement homogène.
    • Travaillez ensuite cet appareil à la main pendant 2 à 3 minutes.
    • Faites une boule et laisser reposer la pâte environ 1 heure sous papier cellophane.

    Montage du gâteau de combo

    • Séparez la pâte en deux parties, en respectant une proportion d’un tiers, deux tiers.
    • Étalez chaque pâton à l’aide d’un rouleau à pâtisserie selon la taille de votre moule.
    • Beurrez généreusement votre moule à manqué et garnissez-le de la plus grande des deux pâtes. Laissez-la légèrement déborder sur le haut du moule.
    • Recouvrir l’abaisse avec la poudre d’amandes, cela lui évitera de trop boire le liquide de la confiture.
    • Versez la confiture sur la pâte poudrée.
    • Placez le second disque de pâte sur le tout.
    • Soudez les deux disques ensembles en appuyant bien.
    • Badigeonnez le dessus du gâteau avec le blanc d’œuf restant.
    • Mettez le gâteau à cuire au four pour 40 minutes.
    • Sortez le gâteau du four dès la fin de la cuisson et laissez le refroidir.

    Présentez-le sur une belle assiette. Ce gâteau peut se manger tiède, mais il est encore meilleur si vous avez la patiente d’attendre jusqu’au lendemain. Accompagnez-le alors d’un vin local du sud-ouest comme le Gaillac ou d’un Montbazillac. Un régal. Mais vous pouvez aussi le servir avec un bon café en fin de repas ou à l’heure du goûter.

    Bonne dégustation.

    La sélection de Bien dans mes pénates

    Vous y trouverez tous les produits et ustensiles nécessaires pour réaliser un délicieux gâteau basque maison.

    Le safran ou les mille vertus de l'or rouge

    Le Safran ou les incroyables vertus d’une épice en or

    Le safran est bien connu pour son utilisation en cuisine. Mais l’or rouge possède également des propriétés médicinales bénéfiques à notre santé. Découvrons les nombreux bienfaits de cette épice millénaire rare et envoûtante, à la fois gourmande et curative.

    Le safran, une épice de luxe qui se mérite

    floraison-du-crocus-et-cueillette-du-precieux-pistil

    On appelle le safran « l’or rouge ». Cette épice ô combien précieuse, doit son nom à la couleur de ses étamines, à sa rareté et à son prix très élevé. Comme l’immortelle de Corse, sa culture demande beaucoup de patience.

    • En effet, pour produire un seul gramme de safran, il faut environ 160 fleurs.
    • La floraison du Crocus Savitus est brève. Elle dure entre 2 et 6 semaines.
    • La cueillette a lieu au lever du soleil avant que les fleurs ne s’ouvrent et se fait uniquement à la main.
    • La petite fleur violette issue de la famille du crocus est fragile.
    • On va en extraire 3 précieux filaments rouges que l’on stocke à l’abri de la lumière pendant environ 3 mois. C’est à ce moment-là seulement que le safran donne tout son arôme. Mais dans le même temps, il aura perdu pratiquement 80 % de son poids.

    Une épice de luxe aux origines incertaines

    Les avis divergent quant à l’origine de cette épice de luxe. On trouve déjà sa trace dans la bible. Les Égyptiens s’en servaient dans leurs préparations médicinales et il entrait dans la composition du Khipi de Cléopâtre. Sa présence est avérée en Grèce et en Crête par les écrits d’Homère. Les Romains faisaient brûler le safran dans les temples et l’utilisaient en cuisine. Il a aussi été cultivé dans le sud de la France où il fait actuellement un retour prometteur. Utilisé depuis des millénaires pour ses qualités curatives et ses bienfaits sur la santé, le safran mérite toute sa place dans la pharmacopée.

    Les bienfaits thérapeutiques du safran

    safran, une épice précieuse qui vaut de l'or

    Le safran est donc connu pour ses bienfaits et ses vertus médicinales depuis la nuit des temps. Ses bénéfices sur la santé sont à nouveau populaires et on le trouve désormais fréquemment dans la composition de certains médicaments.

    On disait de l' »or rouge » qu’il était porteur de gaieté, car il contient une grande quantité de magnésium antistress. C’est sans doute pour cela qu’on l’utilise aujourd’hui dans le traitement de la déprime.

    Sa richesse en fer permet le transport de l’oxygène dans tout le corps et participe à la formation de l’hémoglobine. Il limite donc la carence en fer responsable de l’anémie.

    Le safran joue aussi un rôle important dans la prévention du diabète de type 2 par la présence de vitamine B6 dans ses composés. En effet, cette vitamine permet la synthèse de l’insuline.

    Son influence bénéfique dans la prévention du cancer est probable. Il contient du bêta-carotène qui ralentit le vieillissement des cellules en combattant les radicaux libres.

    Mais attention. Une trop grande consommation peut causer une paralysie du système nerveux.

    Le safran, de l’or en cuisine

    Le safran est une épice de luxe et pourtant, on la retrouve dans toutes les cuisines du monde. En effet, l’or rouge est présent dans de nombreuses préparations culinaires qu’il sublime de sa puissance aromatique. Dans la paella espagnole, dans la bouillabaisse marseillaise, dans les gâteaux suédois, l’or rouge est partout. Au-delà de son usage en assaisonnement, sa poudre dorée donne une belle couleur jaune aux plats. On le trouve aussi mélangé à d’autres épices dans la composition du ras-el-hanout qui parfume le couscous. Il se consomme en poudre la plupart du temps, mais on peut acheter ses stigmates ou pistils dans de minuscules contenants hermétiques qu’il faut conserver à l’abri de la lumière.

    Il est conseillé de l’introduire à mi-cuisson pour ne pas détruire son parfum et lui permettre d’exhaler ses arômes de façon optimale. Une cuisson trop longue pourrait diminuer ses bienfaits. Si vous le prenez en infusion, ne faites pas bouillir l’eau.

    Bonus safrané gourmand pour conclure

    Une épice de luxe au service d’une recette simplissime : les œufs brouillés au safran

    Les oeufs au safran, un repas de luxe tout simple

    Ingrédients pour une personne

    • 2 œufs
    • 1 cuillère à café de crème fraîche
    • 1 pincée de safran en poudre
    • Quelques filaments de safran

    Réalisation en 3 étapes

    • Faire cuire les œufs au bain-marie en prenant soin de les garder bien « baveux ».
    • Ajoutez délicatement la crème fraîche et la pincée de safran.
    • Présentez dans un ramequin individuel décoré de quelques filaments de safran pour la déco.

    Dégustez !

    La sélection de produits au safran de Bien dans mes pénates