Bien dans mes pénates

Maison, Déco, Bricolage, Jardin

    Comment bien choisir sa lampe de luminothérapie pour chasser la déprime saisonnière en douceur ?

    lampe de luminothérapie : le simulateur de lumière naturelle qui guérit la déprime

    Comment bien choisir sa lampe de luminothérapie pour chasser la déprime saisonnière en douceur ?

    C’est bien connu. Chaque année, le passage des beaux jours ensoleillés aux journées maussades et à la grisaille, influe sur le moral. En effet, la baisse de luminosité et le manque de soleil affectent notre humeur. Fatigue, insomnie et déprime sont alors au rendez-vous. Une lampe de luminothérapie peut peut-être vous aider à passer ce cap difficile. Cet éclairage artificiel simule la lumière naturelle et vous redonne de l’énergie.

    Une lampe de luminothérapie : qu’est-ce que c’est au juste ?

    Une lampe de luminothérapie est un équipement lumineux qui imite la lumière du jour. Cet éclairage artificiel à LED, est en réalité, un dispositif médical utilisé en médecine douce pour soigner ce qu’on appelle la dépression saisonnière. Elle stimule la rétine, qui est la porte d’entrée de la lumière vers notre cerveau. Celui-ci la dirige vers la glande pinéale qui sécrète notamment la mélatonine. Elle participe également à l’activation de neurotransmetteurs comme la sérotonine.

    La lumière du jour essentielle à votre bien-être

    La lumière naturelle, ou lumière solaire, est donc essentielle pour notre horloge interne. C’est elle qui influence le rythme biologique qui régit notre sommeil et notre alimentation tout au long des 24 heures de la journée. C’est ce qu’on appelle le rythme circadien.

    Utilisation de la lampe de luminothérapie en période estivale

    En effet, la lumière du jour joue un rôle de contrôleur sur la production de mélatonine dite hormone du sommeil. C’est cette hormone qui se charge d’indiquer au corps qu’il est l’heure d’aller dormir. Or, la mélatonine ne se libère dans le sang que lorsqu’il fait noir. De fait, en été, lorsque la lumière est importante et que le soleil se couche tard, l’endormissement est perturbé. Mécaniquement, le lever devient alors plus difficile. En utilisant, la lampe dès le réveil, la production de mélatonine peut être arrêtée. Votre humeur s’améliore, vous gagnez en énergie et la fatigue s’estompe.

    Une lampe de luminothérapie pour les matins d’hiver

    Le manque ou l’absence de luminosité naturelle fait, lui, baisser la production d’une autre hormone : la sérotonine. Vous la connaissez sans doute déjà sous le nom d’hormone du bonheur. Notre humeur peut alors en être affectée, ce qui peut entraîner une déprime hivernale. L’utilisation d’un simulateur de lumière solaire compense ce manque de lumière naturelle et joue de façon positive sur votre humeur. En vous réveillant avec un simulateur d’aube, votre réveil se fait plus en douceur. Il est plus facile. Bien réveillé, vous gagnez en dynamisme.

    La lumière joue donc un rôle déterminant tant sur le plan psychologique, que sur notre horloge biologique interne.

    Lampe de luminothérapie : comment ça marche ?

    Une lampe de luminothérapie émet une lumière dont l’intensité et de le spectre lumineux spécifique est pratiquement identique à celui de la lumière solaire. L’intensité lumineuse se mesure en lux.

    La puissance de la lumière blanche

    Plus le nombre de lux fourni par l’appareil est important, plus l’appareil est puissant. Une bonne lampe de luminothérapie doit vous fournir environ 10 000 lux (lumière blanche). C’est l’idéal pour obtenir de bons résultats en trente minutes environ.

    La lumière bleue

    Il existe également des lampes de luminothérapie à lumière bleue, mais elles sont tout de même moins répandues. En effet, si la lumière bleue est bien perçue par la rétine, elle est un peu moins efficace. Elle peut aussi être cause de gêne pour l’utilisateur. Néanmoins, elle reste intéressante, notamment pour les lampes de luminothérapie de voyage. Ces dernières vous feront profiter des bienfaits de la lumière si vous souffrez du décalage horaire.

    La distance

    La distance reste également un point très important pour une efficacité optimale. Plus on s’approche de la lampe, plus les bénéfices sont importants. Respectez bien les consignes du fabricant pour un résultat optimal.

    L’intensité de la lampe de luminothérapie

    Optez de préférence pour une lampe proposant une intensité lumineuse variable. Il vous sera alors plus facile de régler le degré d’intensité en fonction de vos besoins. 

    Comment bien utiliser une lampe de luminothérapie ?

    Une exposition quotidienne est idéale pour un résultat optimal. La durée de cette exposition sera variable selon la puissance de votre appareil de luminothérapie. Elle pourra aller d’une trentaine de minutes pour une lampe de 10 000 lux, à deux heures pour un appareil de faible intensité. La distance est également variable d’une lampe à lumière à une autre. Suivez toujours les consignes du fabricant lorsque vous utilisez ce type de dispositif lumineux.

    Simulateur d'aube : les bienfaits de la lumière du soleil artificielle sur la déprime saisonnière

    Simulateur de lumière du soleil, mode d’emploi

    Tout d’abord, éclairez la lampe. Ensuite, placez-vous face au dispositif lumineux en gardant les yeux ouverts. Il n’est pas obligatoire de fixer directement la lumière. Elle doit simplement rester dans votre champ de vision. Ainsi, vous pouvez lire, tricoter, cuisiner, regarder la télévision ou boire tranquillement votre café.

    Quand utiliser la lampe de luminothérapie ?

    Il peut arriver que chez certaines personnes, une séance de luminothérapie pratiquée le soir perturbe l’endormissement. Si tel est le cas, une séance matinale au réveil sera plus appropriée.

    Les bienfaits de la luminothérapie

    La luminothérapie consiste donc à exposer ses yeux, et plus particulièrement, la rétine, devant une source de lumière artificielle reproduisant la lumière naturelle. Ce traitement par la lumière, permet de compenser le manque de luminosité. En effet, nous avons vu que ce manque perturbe nos hormones. Il joue sur notre moral, et par conséquent, sur notre santé physique.

    Voici quelques-uns des actions positives de la lumière artificielle que produit une lampe de luminothérapie.

    • Amélioration du sommeil (endormissement, manque de sommeil, réveils nocturnes, etc.)
    • Régulation des hormones (mélatonine, sérotonine)
    • Augmentation de la bonne humeur
    • Dynamisme accru
    • Réduction de la fatigue
    • Prévention de la dépression saisonnière
    • Traitement de l’état dépressif et du blues hivernal
    • Restauration du rythme biologique.

    Réveil simulateur d’aube : les effets secondaires

    Une lampe de luminothérapie diffuse une lumière blanche sans émission de rayon ultraviolet ou de rayon infrarouge. C’est la raison pour laquelle elle ne présente pratiquement pas d’effets secondaires. Cependant, certains troubles ne sont pas à exclure suite aux premières séances. Elles s’estompent puis disparaissent après quelques jours.

    Peu fréquents et limités dans le temps

    Afin d’éviter ces désagréments, limitez le temps d’exposition des premières séances à une dizaine de minutes par jour. Pensez à régler l’intensité de la lumière grâce au variateur d’intensité. Si votre appareil n’en possède pas, éloignez la lampe.

    • Apparition de maux de tête ou de céphalée légère
    • Irritation ou sécheresse oculaire
    • Irritabilité
    • Anxiété
    • Nausées

    Ces effets négatifs peuvent aussi être consécutifs à une mauvaise utilisation du dispositif. C’est pourquoi le respect des indications données par le fabricant est important. Par contre, si l’un des troubles ci-dessus apparaît alors que vous avez scrupuleusement suivi les consignes, consultez votre médecin.

    L’importance d’un avis médical

    Bien que facilement accessible, la luminothérapie reste un traitement d’ordre médical. C’est la raison pour laquelle un avis médical est recommandé. En effet, certains médicaments peuvent être la cause des effets secondaires que nous venons de décrire. C’est le cas des traitements médicamenteux contenant du lithium, de la tétracycline ou de l’acide rétinoïque. Certains médicaments utilisés en chimiothérapie également.

    Lampe de luminothérapie : les contre-indications

    Il y a peu de véritables contre-indications à l’utilisation d’une lampe lumière du jour, mais elles existent. Là encore, l’importance d’un avis médical prend toute son importance.

    La prise de traitements

    Certains médicaments peuvent être un frein à l’utilisation de ce dispositif lumineux. Parmi eux, les antidépresseurs, les antihypertenseurs et les sédatifs.

    Les personnes souffrant de diabète

    Les personnes atteintes de diabète développent souvent des problèmes au niveau de la rétine. Une consultation chez un ophtalmologue est donc obligatoire avant toute utilisation d’une lampe de luminothérapie. Il vérifiera aussi que vous ne souffrez ni de maculopathie, ni de rétinopathie.

    Des problèmes de santé aux yeux

    Des lésions de la rétine ou une affection du nerf optique sont autant de contre-indications à l’usage d’un simulateur de lumière solaire. Il en est de même pour la cataracte, le glaucome ou une inflammation du corps vitré

    Bon à savoir

    En France, les lampes de luminothérapie sont considérées comme des dispositifs médicaux. Ce dispositif qui sert à compenser le manque de lumière doit donc faire l’objet d’une déclaration à l’ANSM.  Car seule l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé peut autoriser la mise sur le marché. Vérifiez bien ce point avant d’acheter votre lampe.

    La sélection de lampes de luminothérapie de Bien dans mes pénates

    Les rayons du soleil vous manquent ? Comparez les différents appareils de luminothérapie avant d’acheter le vôtre. Il vous aidera à lutter contre la déprime pendant les mois d’hiver. Ces longs mois où le soleil se cache et vous prive de votre dose de vitamine D.

    (Visited 8 times, 1 visits today)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    *